L'érythème fessier du nourrisson

Publié le par conseildepharmacien


Rougeurs, lésions sur les fesses, votre bout'chou est sûrement victime de l'érythème fessier. Ces irritations bénignes disparaîtront en suivant quelques précautions...

Qu'est-ce que l'érythème fessier ?

L'érythème fessier touche pratiquement un nourrisson sur deux, entre 7 et 12 mois.
Les changes et
couches modernes, quelle merveilleuse invention ! Pourtant, ils sont parfois à l'origine de bien des tortures… pour les fesses si fragiles de Bébé ! En effet, les fesses des tout-petits souffrent d'être si bien protégées, enfermées et calfeutrées…

Plus précisément, c'est le contact de la peau avec les selles et l'urine contenues dans la couche qui peut provoquer cet érythème fessier. Et si les changes modernes cherchent à diminuer cette macération, ils sont tout autant facteurs d'inflammation -de par leur étanchéité - et de frottements, à cause de leur caoutchouc et cellulose, surtout s'ils ne sont pas changés assez fréquemment.

Souvent, des circonstances particulières sont également à l'origine de l'érythème fessier :

Des erreurs de soin, qu'il s'agisse de négligence ou de soins trop agressifs.
Les diarrhées, les candidoses digestives ou encore les antibiotiques
.
Les infections rhino-pharyngées ou par un champignon et enfin les éruptions dentaires sont également en cause.

Symptômes de l'érythème fessier

Il s'agit d'une dermite irritative aiguë qui se localise sur les bourrelets à la racine des cuisses, les organes sexuels (grandes lèvres chez la petite fille, bourses chez le petit garçon) et le pubis.

Cependant, des complications peuvent intervenir, sous la forme d'une surinfection ou d'une extension.

Comment prévenir l'érythème fessier ?

 - Changez les couches de Bébé au moins cinq fois par jour, après chaque selle et dès que la couche se remplit un peu,  pour lutter contre la macération et ainsi éviter toute aggravation comme la surinfection.

-  Il faut éviter de faire la toilette de Bébé après chaque change, qui plus est avec des savons antiseptiques qui augmentent les irritations. Il suffit de laver les fesses de Bébé dans le bain, une fois par jour, avec un savon doux.  Vous pouvez éventuellement le relaver lors d'un changement de selles. Pour les changes d'urine, un peu d'eau suffit. Et surtout ne frottez pas lors du séchage, mais procédez par tamponnade.

 - Laissez votre bambin les fesses à l'air, le plus souvent possible pour limiter le risque d'apparition d'un érythème fessier

Comment soigner l'érythème fessier ?

 

Le but est de sécher au maximum la zone pour permettre la cicatrisation.

-  Pour soigner l'érythème fessier, commencez par appliquer de l'éosine en unidose en cas de macération ou de suintement important au niveau des plis, seulement sur les lésions, et non sur tout le fessier. Vous pouvez également appliquer sur les fesses de votre bout'chou une pommade à base de cuivre et de zinc (Pâte Babygella, pâte à l'eau, Aloplastine...) qui a un effet protecteur vis à vis des urines et des selles. Renfermant également un antispetique doux, cette pommade luttera contre la prolifération microbienne et fongique, source de complications.

La pommade Bepanthen très prisée, n'est utile qu'en prévention et non en traitement, elle laisse un film gras qui n'a un effet que protecteur et non cicatrisant.

-  Evitez de trop serrer les couches de Bébé, pour ne pas le gêner et  ainsi limiter le contact avec l'élastique, une zone sensible. 

-  En cas d'erythème fessier, les lingettes sont à éviter car elles contiennent des substances susceptibles d'être irritantes ou allergisantes sur une peau lesée, de plus elle laisse souvent un film humide diffcilie à sécher. Après guérison, les lingetttes pourront être réutilisées sauf si l'érythème fessier est survenu suite à leur utilisation. Dans ce cas, il faudra les supprimer.

- Vous pouvez éventuellement opter pour des langes en tissu, moins occlusives que les couches classiques car elles ne contiennent pas de plastique.

 

Publié dans Bébé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article